Geneviève de Fontenay vs. les mères : quelles sont les vraies complices ?

Publié: 30 avril 2012 dans Les ruses du sexisme
Tags:, , , ,

J’ai entendu par hasard à la radio, Geneviève de Fontenay que l’on interrogeait sur ce qu’on appelle dorénavant l’ « hypersexualisation des petites filles ». Apparemment c’est un sujet qui lui tient à coeur puisqu’elle s’exprimait déjà sur cette question début mars pour le Parisien. Elle s’offusque notamment du fait que des petites filles soient incitées à se maquiller, à « tortiller des fesses » en string etc… Dans  le cadre des concours de mini miss ! Et qui elle accuse ? Les mères.  Elles sont les grandes complices de ce phénomène en laissant, voire incitant leurs filles à participer à ces concours, en ne leur interdisant pas de s’habiller en mini jupe, de mettre des strings etc.

Bon, déjà ce genre de discours, « c-est-la-faute-des-mères », ça m’énerve en temps normal. Certes, il y a des mères qui incitent leurs filles dans une telle démarche, dans un tel état d’esprit, projetant probablement sur elles leurs propres rêves/illusions, leurs propres fantasmes. Mais quelque soit leur responsabilité, elle n’est rien comparée à celle du rouleau compresseur qu’est l’articulation du capitalisme et du patriarcat qui, depuis les princesses de Disney aux images de la pornographie, véhicule un même message : sois belle, tais toi, et reste à disposition des hommes.

Mais alors, que celle qui a dirigé pendant 30 ans le comité Miss France s’indigne de cette situation et fasse porter la responsabilité sur les mères c’est d’un cynisme effroyable. Est-ce que ça  :

 (Et encore, j’ai volontairement choisie une image assez sobre pour ne pas participer à circulation d’images qui me scandalisent quand c’est l’image de petites filles qui est en jeu, mais il est très facile d’en trouver des centaines sur internet)

n’a aucun lien avec ça ?

Geneviève de Fontenay s’indigne du statut de femme-objet, notamment dans la publicité, Mais qu’est-ce que Miss France, si ce n’est le couronnement de la femme-objet ? Qu’elle ait voulu mettre certaines limites comme l’interdiction des miss France de poser nue, n’y change rien, la femme-objet, ce n’est pas une question de degré de nudité, c’est la statut qu’on donne aux femmes. Et faire défiler des femmes en robe, en maillot de bain pour que des gens vote pour la plus « belle » c’est typiquement un des processus par lequel on les objective, on ne les considère que comme des choses que l’on soumet au regard, aux injonctions esthétiques. On projette ensuite cette émission sur la chaîne la plus regardée en France, on fait parader la miss élue, on lui met une belle couronne (comme la Belle au bois Dormant et ses copines), et après on s’étonne que des petites filles veuillent l’imiter ?

Les mères que dénonce Geneviève de Fontenay, elles,  n’ont jamais été payées 5 000 euros par mois pour cautionner un tel système

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s